Sinusite que faire : quels sont ses symptômes ?

Sinusite

Les sinus sont représentés par 4 paires de cavités osseuses dont le rôle principal est la production de mucus. Ils communiquent avec les fosses nasales par des ouvertures anatomiques qui se trouvent à leur niveau.

La sinusite est l’inflammation de la muqueuse d’un (rarement de plusieurs) de ces sinus, elle est d’origine infectieuse (bactérienne ou virale ) et rend la muqueuse lésée, et enflée, ce qui altère la sécrétion de mucus mais aussi l’excrétion du peu de mucus qui est produit. Ainsi, cette stase du mucus favorise la pullulation microbienne et aggrave le tableau de sinusite.

Schématiquement, il existe trois grands types de sinusites selon le mode évolutif :

  • La sinusite aiguë, qui dure moins de 4 semaines : elle est le plus souvent d’origine virale.
  • La sinusite subaiguë, qui dure entre 4 et 12 semaines.
  • La sinusite chronique qui dure au-delà de 12 semaines : elle est le plus souvent allergique, due à une irritation chronique des sinus.

Quels sont les facteurs favorisants des sinusites ?

Sinusite

Plusieurs facteurs ont été incriminés dans la survenue des sinusites, l’on peut citer :

  • Le tabagisme actif ou passif.
  • L‘immunodépression.
  • Une anomalie anatomique au niveau des sinus.
  • Certains agents qui irritent les fosses nasales et les sinus.
  • La prise de cocaïne.
  • Un traumatisme du massif facial.

C’est la situation anatomique des sinus qui en fait la gravité. En effet, il existe une proximité entre les sinus et les globes oculaires ou encore le cerveau.

Cette proximité augmente le risque par exemple de méningite voire de méningo-encéphalite ou encore d’abcès du cerveau.

Comment reconnaître une sinusite ?

Sur le plan clinique, ce sont surtout des signes d’inflammation et d’irritation qui vont être retrouvés, par exemple :

  • Une douleur spontanée située au dessus des sourcils, au dessus-du nez, à la partie supérieure des joues, ou derrières les yeux ( différentes situations anatomiques des différents sinus).
  • Douleur provoquée à la palpation de ces mêmes zones.
  • Une congestion faciale avec rougeur et sécrétion lacrymale et nasale douloureuses.
  • Un mucus épais, verdâtre ou jaunâtre, d’odeur parfois fétide en cas de sinusite bactérienne.
  • Un mucus clair en cas de sinusite virale.
  • Une légère fièvre.
  • Une hyposmie ou une anosmie : altération partielle ou complète de l’odorat.
  • Une mauvaise haleine.
  • Des céphalées.
  • Des maux de dents.
  • Une toux productive par le basculement du mucus vers la gorge.

Comment traite-t-on une sinusite ?

La base du traitement de la sinusite est plutôt symptomatique : cela signifie que le médecin va traiter les manifestations cliniques de la sinusite afin de soulager le patient.

Dans certains cas, si la sinusite a une cause bien définie, comme une anomalie anatomique (des polypes nasaux, par exemple) ou si elle est due à des allergies, un traitement étiologique est nécessaire : le traitement étiologique vise à supprimer la cause de la sinusite, afin d’éradiquer cette dernière et éviter qu’elle ne récidive.

La prise en charge des symptômes de la sinusite fait appel à des antalgiques, pour soulager la douleur. On a souvent recours aux anti-inflammatoires également.

Les anti-histaminiques peuvent être prescrits si la sinusite a une origine allergique connue. En dehors de cela, il est conseillé de les éviter cars ils assèchent la sécrétion muqueuse et ont tendance à aggraver l’irritation.

Categories : Santé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *