Tout savoir sur le ragréage du sol

Avant la pose d’un carrelage, s’assurer de la qualité du sol est primordial. Si ce dernier est irrégulier, il est nécessaire de l’aplanir pour avoir une surface uniforme. Dans certains cas, un ragréage automatique est la meilleure manière de préparer la pose d’un revêtement. Zoom sur cette technique encore peu connue du public.

Ragréer un sol : en quoi ça consiste ?

Le ragréage sert à corriger toutes les imperfections du sol : fissures, bosses, trous, différence de niveaux. Les travaux de ragréage peuvent concerner une pièce entière ou seulement une petite surface. Le ragréage est une technique de préparation du sol, fortement recommandée avant la pose d’un carrelage. Il faudra prévoir une égalisation des niveaux.

N’importe quelle surface peut faire l’objet d’un ragréage comme le béton, le ciment, le carrelage ou le parquet. En revanche, le ragréage est impossible à réaliser sur un sol souple tel que le parquet flottant. Si vous vous retrouvez dans cette situation, faites d’abord enlever le revêtement souple et engagez un professionnel pour ragréer tout ce qui est en dessous.

Les principales étapes du ragréage de sol

Préparation de la surface du sol

Avant toute chose, vérifiez que votre sol est propre et complètement aplani. Ensuite, assurez-vous qu’il est transparent avant de poser un film polyéthylène. Déterminez le niveau de porosité du sol en y laissant tomber des gouttes d’eau. Si elles n’ont pas été absorbées au bout de 10 minutes ou plus, votre sol est non poreux. Quel que soit le résultat de ce test, il est obligatoire d’opérer un primaire d’accrochage pour réussir votre ragréage.

Nettoyez tout d’abord le sol afin qu’il présente une bonne adhérence. Ensuite, verser un enduit de lissage sur le sol et le répandre sur la surface. L’épaisseur de la matière à ajouter est généralement comprise entre 5 et 10 mm. Appliquez le primaire sur rouleau ou au-dessus, puis laissez sécher.

Les autres étapes de ragréage

Une fois votre sol est prêt, vous pouvez réaliser les travaux de ragréage proprement dit :

  • Enlevez les plinthes et les portes, retirez les parties friables du sol.
  • Aspirez le sol et dégraissez-le. Bouchez les fissures avec du mortier colle.

Préparez l’enduit et versez-le sur 1 à 2 m² à la fois pour l’étaler. Répartissez bien le produit le long des murs. Commencez par le coin opposé à la porte puis terminez par la porte. Cela vous permettra de sortir sans marcher sur l’enduit.

  • Laissez sécher durant 48 heures.

Quels sols peuvent être ragréés ?

L’intérêt majeur des enduits de ragréage se trouve dans leur compatibilité avec tous types de sols. Il est important de veiller à ce que les irrégularités du sol soient inférieures à 5mm. Un ragréage est préconisé pour :

  • La dalle de béton
  • La chape de ciment
  • Les revêtements de sol en céramique
  • Le carrelage
  • Le plancher chauffant à base de ciment

Par ailleurs, tous les kits de ragréage ne sont pas adaptés à tous les supports. Lisez bien les consignes d’utilisation d’un ragréage avant de vous en procurer un. Si vous êtes novice, demandez conseil à un spécialiste.

Quel est le coût de ragréage d’un sol ?

Le prix d’une prestation dépend du type de ragréage. Pour un ragréage autolissant, le mètre carré est à partir de 20€ TTC tandis qu’un ragréage fibré vous coûtera entre 20 et 40€ TTC le m². Un ragréage de nivellement est facturé de 15 à 25€ TTC le m². Dans ces tarifs, la pose est généralement comprise.

Si vous voulez acheter votre enduit vous-même et ne payer que la main-d’œuvre pour la pose, prévoyez entre 15 et 30 € pour un sac de 25 kg d’enduit de nivelage.

 

 

 

 

Categories : Maison

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *